Sciences et techniques
logo-Retour à la page d'accueil

Actualités Recherche

  • Le 7 juin 2024, à la Halle 6 Ouest, plongez au cœur des liens entre entreprises innovantes et laboratoires de recherches en mathématiques lors de la Journée Innovation et Mathématiques 2024 ! Cette initiative, de l'Agence Lebesgue et de l'écosystème d'innovation des régions Pays de la Loire et Bretagne, permettra aux entreprises de découvrir les travaux innovants des chercheurs en mathématiques des universités de Nantes, Rennes, Angers, Le Mans, Bretagne Occidentale, Bretagne Sud et de l'École Normale Supérieure de Rennes et d'explorer les possibilités de collaboration.

  • -

    Le Laboratoire de planétologie et géosciences (LPG Nantes - Nantes Université - Université d’Angers - CNRS) organise du 1er au 5 juillet 2024 à la Faculté des sciences et techniques de Nantes Université le colloque Planetoexobio2024, première conférence nationale française d’une semaine combinant les sciences planétaires et l’astrobiologie.

  • La journée d’étude du projet ANR AxDef en philosophie des mathématiques “Axiomes, définitions et conventions” aura lieu le mercredi 3 avril au campus Tertre, bâtiment Censive, salle C248. Avec le soutien du CAPhi, d’ECOS Nord et des Archives Poincaré.

  • Mélyne Baudin-Marie, doctorante au laboratoire CEISAM (Chimie et Interdisciplinarité : Synthèse, Analyse, Modélisation - Nantes Université - CNRS) a remporté une nouvelle étape du concours Ma thèse en 180 secondes et est qualifiée pour la finale nationale du 5 juin à Nice.Bravo !

  • Dans un contexte d’épuisement des ressources minérales combiné à des exigences techniques et économiques toujours croissantes, les batteries organiques offrent une alternative prometteuse aux batteries conventionnelles pour répondre, en tant qu’alternative chimique durable, au déploiement massif du stockage électrochimique de l’énergie. L’Institut des matériaux de Nantes Jean Rouxel (IMN - Nantes Université - CNRS) pilote un des 7 projets lauréats de l’appel à projet du PEPR (Programme et Equipements Prioritaires de Recherche) "Batteries". Doté de 1,5 M€, SONIC (Solid-state Organic anioNIC battery) rassemble 4 laboratoires ou centres de recherche de renommée internationale (IMN, LRCS, CEA, IFPEN) travaillant sur la construction d’une solution pour réduire l’empreinte environnementale globale des batteries. Le projet ambitionne en 5 ans de fournir des matériaux d’électrodes organiques de "type p" innovants, durables et compatibles avec des électrolytes polymères à conduction anionique.

  • Morgane VACHER (CEISAM - Chimie et interdisciplinarité : synthèse, analyse, modélisation - CNRS - Nantes Université) et David CHIRON (CRCI2NA - Centre de recherche en cancérologie et immunologie Intégrée Nantes-Angers - CNRS - Inserm - Nantes Université - Université d’Angers) font partie des 48 lauréats de la médaille de bronze du CNRS 2024 qui récompense chaque année le premier travail d'un chercheur ou d'une chercheuse prometteur dans son domaine.

  • C’est confirmé. Mimas, l’une des petites lunes de Saturne, renferme un océan global d’eau liquide sous sa surface glacée. Plus surprenant : l’apparition de cet océan remonterait à moins de 15 millions d’années. Cette découverte, réalisée par une équipe de recherche à laquelle participe Gabriel Tobie, chercheur CNRS au Laboratoire de planétologie et géosciences (LPG - Nantes Université - Université d'Angers), pourrait faire de Mimas la nouvelle cible à privilégier pour l’étude des conditions d’apparition de la vie dans le Système solaire. Les résultats de cette découverte ont été publiés dans la revue Nature.

  • Les systèmes analogiques promettent une Intelligence artificielle (IA) plus rapide et plus efficace sur le plan énergétique. Mais leur entraînement rencontre des difficultés que n’ont pas les réseaux numériques. Une équipe franco-suisse, impliquant des scientifiques de l'Institut d’électronique et des technologies du numérique (IETR, CNRS - CentraleSupelec - INSA Rennes - Nantes Université - Université de Rennes), a fait fonctionner des réseaux neuronaux physiques en se passant de rétropropagation (méthode de calcul du gradient de l'erreur pour chaque neurone du réseau), ce principe étant difficile à implémenter dans le monde analogique. Publiés dans la revue Science, ces travaux lèvent un verrou important pour le développement des systèmes d’IA analogiques.

  • La prochaine mission de l’Agence spatiale européenne (ESA) vers Vénus a été officiellement adoptée par le Comité du Programme Scientifique (SPC). "EnVision" étudiera la planète depuis les profondeurs de son noyau jusqu’à son atmosphère, fournissant de nouvelles informations importantes sur son histoire, son activité géologique et son climat. Les chercheurs et chercheuses du Laboratoire de Planétologie et Géosciences (LPG - Nantes Université - Université d’Angers - CNRS) et de l’Observatoire des sciences de l'univers Nantes Atlantique (Osuna) participeront activement à cette nouvelle mission d’exploration spatiale par le pilotage de deux expérimentations. EnVision devrait être lancée par Ariane 6 en 2031.

  • Une équipe de recherche de la mission InSight, à laquelle participent le Laboratoire de planétologie et géosciences (LPG) et l’OSUNA (Nantes Université - CNRS), vient de révéler que l’activité sismique martienne peut être responsable d’avalanches de poussière. Grâce à une analyse détaillée de données à la fois orbitales et sismologiques de deux importants événements sismiques, les scientifiques ont en effet mis en lumière une nette augmentation du nombre d’avalanches de poussière autour de deux épicentres. Clément Perrin, physicien-adjoint rattaché au LPG et à l’Osuna, a notamment analysé et interprété les images satellite pour cartographier en détail les sources potentielles du séisme dans la région. Ces travaux ouvrent la voie à de futures recherches, en particulier pour mieux comprendre comment l’activité sismique martienne peut influencer les processus de surface et de subsurface.

  • En septembre 2022, un partenariat a été conclu entre Centrale Nantes, Nantes Université et l’Institut indien de technologie (IIT) de Madras pour le financement conjoint de huit thèses en cotutelle dans le domaine des sciences de l’ingénieur. Une opportunité pour les doctorant.es d’accéder à un diplôme-joint (franco-indien) et de se faire une carte de visite pour aborder le marché du travail.

  • -

    Le Laboratoire de planétologie et géosciences (LPG - Nantes Université/Université d'Angers/CNRS) est à l'initiative avec le Planétarium de Nantes, la Société d’Astronomie de Nantes (SAN) et l’association Méridienne, du premier festival d'astronomie de Nantes et sa métropole, qui se déroulera du 13 au 28 janvier 2024. Observations du ciel, expositions, soirées Arts-Sciences, conférences, parcours réels et virtuels dans les rues nantaises et films seront au programme.

  • À compter du 1er janvier 2024, Olivier Grasset, géophysicien au Laboratoire de planétologie et géosciences (LPG Nantes - Nantes Université - Université d’Angers - CNRS) et actuellement Vice-président-Recherche et Science ouverte de Nantes Université, assurera la présidence du Comité consultatif des sciences spatiales, l’une des plus hautes instances scientifiques de l’Agence spatiale européenne (ESA), pour une durée de trois ans.

  • En s’écoulant sur des roches solubles, l’eau peut créer dans la nature des motifs remarquables, qui présentent souvent des pointes acérées. Les "coups de gouge", dépressions concaves entourées de crêtes, en sont un exemple commun. En combinant mesures de terrain, modèle numérique et expériences, une équipe interdisciplinaire associant des chercheurs en géoscience du Laboratoire de planétologie et Géosciences (LPG - Nantes Université - Université d'Angers - CNRS), et des physiciens du laboratoire Matière et Systèmes complexes (MSC Paris) du laboratoire Reproduction et DÉveloppement des Plantes (RDP Lyon), montre que l’apparition de ces formes résulte d’un mécanisme géométrique.

  • L’utilisation du colorant pourpre à partir de coquillages est une activité oubliée du littoral atlantique français. Au-delà de cette amnésie, ce produit de luxe fut réservé aux élites dans différentes parties du globe. Des milliards de murex et de pourpres ont ainsi été massacrés afin d’extraire l’élixir de l’animal. Une équipe transdisciplinaire, à laquelle participe le laboratoire ISOMER (Nantes Université) et le CReAAH (Centre de Recherche en Archéologie Archéosciences Histoire - CNRS - Le Mans Univ. - Ministère de la culture - Nantes Université - Université Rennes - Université Rennes 2), revient sur les plus anciens témoins de cette activité dans un article publié dans la revue PALEO. Il propose un scénario inédit qui montre que cette activité est testée dès le IIIe siècle avant notre ère sur la côte atlantique de la Gaule par des Méditerranéens. Comment un savoir-faire a-t-il été adapté aux ressources locales ? C’est ce que nous révèlent les coquilles issues de fouilles archéologiques.

  • Patricia Abellan (IMN - Institut des Matériaux Jean Rouxel / Nantes Université - CNRS) et Jean-Nicolas Dumez (CEISAM - Chimie et Interdisciplinarité : Synthèse, Analyse, Modélisation / Nantes Université - CNRS) font partie des 308 chercheuses et chercheurs confirmés et reconnus dans leur domaine, tant au niveau national qu’international, lauréats d’une bourse ERC Consolidator Grant 2023 du Conseil européen de la recherche. Bravo à nos deux lauréats !

  • L’éthique est un concept philosophique s’intéressant à la conduite des individus en société. En médecine et en santé, deux domaines qui questionnent autant les pratiques individuelles que des choix collectifs ou intimes, ce concept prend une dimension particulière. Quels sont les principes de l’éthique médicale ? Comment peuvent-ils contribuer à guider les praticiens, à penser des problématiques sociétales et à intégrer des innovations techniques ? Réponses avec trois experts de Nantes Université.

  • Alors que de profonds changements impactent de plus en plus notre planète (dégradation de la biodiversité, multiplication des phénomènes météorologiques extrêmes, élévation du niveau de la mer), il est aujourd’hui urgent d'agir pour atténuer ces conséquences catastrophiques. Nantes Université coordonnera à partir d’octobre 2023 un projet de recherche européen qui vise à lutter contre la crise du climat et de la biodiversité dans les zones côtières européennes en misant sur le "ré-ensauvagement" de ces écosystèmes marins.

Mis à jour le 12 septembre 2018.
https://sciences-techniques.univ-nantes.fr/actualites-agenda/actualites-recherche-1