L'eau et l'environnement

En moyenne, 25 à 30% des géologues occupent un poste dans ce secteur. Ces dernières années, on constate une évolution très nette des besoins en matière d'eau souterraine. Les lois sur l'eau étant plus contraignantes, les collectivités territoriales, qui sont les principaux gestionnaires, font désormais appel à des experts. Les problèmes liés à la pollution des sites créent également des emplois.
Une majorité des 900 à 1 000 hydrogéologues recensés en France travaillent pour les directions régionales de l'environnement (DIREN), les directions départementales des affaires sanitaires et sociales (DDASS), les directions départementales de l'équipement, les sociétés privées distributrices d'eau, les agences de l'eau ou les syndicats d'alimentation en eau potable. Un nombre d'emplois significatif se situe également dans les bureaux d'études.

En savoir plus sur les métiers de l'environnement (pdf)
En savoir plus sur les métiers de l'hydrogéologie (pdf)

Génie civil national ou local

La géotechnique (concerne les applications techniques - mines, voies ferrées, routes - de recherche géologiques) et l'aménagement du territoire offrent des débouchés intéressants aux jeunes diplômés.
Les grands travaux d'aménagement sont toujours précédés d'études géologiques poussées, afin de déterminer l'état des terrains, des sols, d'anticiper les risques sismiques, volcaniques, climatiques (inondation, érosion...), ainsi que d'éventuelles pollutions. Le géologue est ainsi associé aux travaux de génie civil d'intérêt national ou local. Il effectue par exemple des études préalables dans la perspective de projets de construction de routes, de ponts, de barrages, d'immeubles. Les emplois se situent à différents niveaux : les bureaux d'études, les grandes entreprises de travaux publics et de génie civil, les collectivités territoriales, les grands organismes publics d'aménagement.

En savoir plus sur les métiers de la géotechnique (pdf)

Enseignement et Recherche

Ces débouchés s'adressent aux étudiants ayant obtenu un doctorat. Une carrière d'enseignant chercheur se construit progressivement, sachant que peu de postes sont proposés en regard des nombreuses demandes.
Une partie importante est proposée par les établissements publics à caractère industriel et commercial comme le BRGM (Bureau d'études en recherche minière), premier employeur public de géologues.
D'autres axes de développement se profilent comme celui de la géothermie et des différentes utilisations qui s'y rapportent. Également en perspective, le domaine de la séquestration du CO2.

En savoir plus sur les métiers de l'enseignement et la recherche (pdf)

L'industrie pétrolière

Dans un contexte où le prix du pétrole bat des records, l'industrie pétrolière se porte bien. Depuis 2005, le secteur poursuit sa croissance, avec une augmentation des investissements en exploration et production. Les activités parapétrolières ne sont pas en reste, notamment pour ce qui concerne la géophysique, le forage, la construction d'équipements et la production offshore (en mer). Cette embellie profite aux géologues pétroliers, employés dans les compagnies chargées de localiser et d'optimiser les gisements d'hydrocarbures.
Quelques grands groupes internationaux offrent un nombre d'emplois assez important aux jeunes. Le métier le plus demandé est celui de géologue, avec ou sans spécialité (statistiques, sédimentologie, géochimie, géophysique?).

En savoir plus sur les métiers des hydrocarbures (pdf)
En savoir plus sur les métiers de la géophysique (pdf)

Les mines et les carrières

Beaucoup moins porteur, le secteur des mines et carrières représente un nombre de postes très réduit. L'inventaire minier du territoire national étant achevé, seul le secteur des roches et des minéraux industriels se maintient : granulats, matières premières pour cimentiers, etc. Conséquences sur l'emploi : une baisse des effectifs, peu d'embauche, des reconversions. Néanmoins, l'horizon pourrait s'éclaircir grâce à d'autres régions du monde, au fort développement minier. C'est le cas notamment du Canada, de l'Afrique du Sud, de l'Australie, de l'Asie du Sud-Est. La recherche de minerais métalliques ou énergétiques comme l'or ou l'uranium nécessite l'intervention de géologues.

En savoir plus sur les métiers des mines et des carrières (pdf)

Biologie de l'environnement

En plein essor, le secteur de l'environnement, qui regroupe plus de 360 000 emplois en France, offre surtout des débouchés dans la prévention et le traitement des nuisances. Mais si vous souhaitez être en contact avec la nature, sauver les espèces en danger ou mettre en valeur les sites naturels, sachez que ces domaines ne représentent que 5 % des débouchés du secteur. En effet, les trois quarts des offres proposées tournent autour de la gestion de l'eau ou du traitement des déchets.
Les industries dites polluantes (raffineries, usines chimiques, entreprises agroalimentaires, etc.) recrutent pour leur part de plus en plus de spécialistes de l'environnement pour les aider à respecter des réglementations environnementales toujours plus strictes.
L'industrie traditionnelle recherche quant à elle des profils plus qualifiés - des ingénieurs, notamment - pour évaluer l'impact environnemental de ses activités, trouver des solutions pour réduire les nuisances, sensibiliser le personnel, etc.
Documents de synthèse :
  • Géologue : acteur-clef de la planète : Enjeux et métiers (pdf)
  • Prospective de l'emploi dans le domaine des Géosciences à l'horizon 2020 (pdf)
Quelques liens utiles :
La diffusion des documents pdf joints à cette page n'a été possible que grâce à l'aimable autorisation de l'Union Française de Géologues.