https://sciences-techniques.univ-nantes.fr/medias/photo/hydro_1615380834561-jpg
  • Le 11 mars 2021
    false false

L’hydrogène est l’élément le plus simple, le plus léger et le plus répandu sur la planète. Mieux encore, il peut être exploité sous forme d’énergie propre en l’associant avec de l’oxygène pour produire de l’électricité dans une pile à combustible. Mais il reste encore du chemin à parcourir pour permettre à cette "énergie du futur" de devenir un élément clé de la transition énergétique. Alors que l’État a engagé en septembre 2020 un Plan national sur l’Hydrogène financé à hauteur de 7,2 milliards d’€, une fédération de recherche du CNRS s’est créée pour réfléchir et répondre aux enjeux et défis qui se posent actuellement. L'Université de Nantes est fortement impliquée dans cette démarche avec la participation de trois laboratoires (IMN, IETR, IREENA). Le pilotage de ce consortium est également assuré par un Nantais, Olivier Joubert, chercheur à l’Institut des matériaux Jean Rouxel (IMN) et expert des questions liées à l’hydrogène.

Lancée officiellement mardi 9 mars 2021, la fédération de recherche du CNRS - qui rassemble 270 chercheurs français et 28 laboratoires dans le domaine de l'hydrogène - s'est donnée pour principal objectif de coordonner les efforts de recherche de ces nombreuses équipes sur les grands enjeux de l’hydrogène décarboné, allant de sa production, à sa purification, à son stockage, en passant par la production de systèmes pour son utilisation comme les piles à combustible.

Olivier Joubert "Il faut faciliter la diffusion des connaissances sur la recherche actuelle à travers les échanges et les collaborations aussi bien en interne, qu’avec nos partenaires industriels et historiques - par exemple le CEA. L’objectif est d'améliorer les systèmes actuels pour qu'ils soient plus durables, robustes et moins couteux, mais aussi de prévoir le système sur lequel se basera le régime énergétique de l’hydrogène d’ici 15 à 20 ans ! Olivier JOUBERT

Source : CNRS
Hydrogène

Scientifique tenant un flacon qui contient du nitrate de Nickel (liquide sans danger) servant dans la fabrication de cellule d'électrolyseur. © Jean-Claude MOSCHETTI/IMN/CNRS Photothèque