Pour un cours mixte (présentiel et à distance)

Pour rappel du scénario, l’enseignant fait son cours « normalement » en présentiel, devant une partie de la promotion, tandis que l’autre partie de la promotion suit le cours en ligne grâce à sa retransmission, en direct ou en différé.

Comment animer un cours retransmis ?

  • Dédramatiser l’outil et se familiariser avec en amont (voir également ci-dessous rubrique "classe virtuelle"/en amont/ Tester votre matériel) ;
  • Reprendre les questions posées dans la salle pour qu’elles soient enregistrées par votre micro ;
  • Essayer de ne pas trop bouger pour ne pas sortir du champs de la caméra ;
  • Considérer la caméra comme un étudiant, ne pas hésiter à s’adresser à elle (la fixer du regard) ;
  • Comme dans un cours classique, il faut faire des pauses cognitives fréquentes. Cependant, si le public est sollicité, les temps d’attente doivent être raccourcis pour éviter de “grands blancs” sur la vidéo ;
  • Si possible faire des TRC numériques (Techniques de Rétroaction en Cours) pour que les étudiants à distance puissent y participer ;
  • Dans ce cadre, il est encore plus important de rythmer son cours, de sorte à ce que le public à distance reste concentré.

Comment maintenir le lien entre les groupes distance / présence ?

Il est difficile, en plus de l’animation du cours présentiel, de réaliser celle du groupe à distance. Voici quelques astuces pour que chaque groupe (en ligne et en présence) se sente intégré au cours et pour tous les étudiants puissent échanger et interagir entre eux :
  • Jouer sur le sentiment de compétition bienveillante entre les publics, ne pas hésiter à les faire se challenger avec, par exemple, des votes séparés et une comparaison des résultats par groupe,
  • Poser des questions spécifiquement au groupe à distance, leur demander s’ils ont des questions et proposer au groupe présentiel d’y répondre,
  • Mettre en place un système de parrainage entre étudiants en présence et étudiants à distance. Ils peuvent par exemple prendre des notes en commun (dans un pad en ligne ou un Google doc), l’étudiant en présence pourrait être le relais de celui à distance pour poser ses questions.

Pour l'animation d'une classe virtuelle

La classe virtuelle est un environnement qui va permettre la tenue d’activités de communication et de collaboration en temps réel, entre enseignants et étudiants. Avoir recours à la classe virtuelle implique de penser à une animation à distance spécifique. La préparation et le déroulement d’une classe virtuelle peuvent se découper chronologiquement en plusieurs étapes : en amont pour la préparation, avant, pendant, après.
Nous proposons ici quelques points à prendre en compte pour une mise en place et un déroulement optimisés de votre classe.

En amont

Se familiariser avec l’outil classe virtuelle : il est important que vous vous y sentiez à l’aise, avec les différentes fonctionnalités et la configuration de l’outil. Un kit d'utilisation est à votre disposition, n’hésitez pas à faire des tests, pourquoi pas avec plusieurs collègues qui voudraient utiliser le même outil. En cas de besoin l’équipe du pôle pédagogie est à votre disposition pour vous accompagner dans la prise en mains.

  • Préparez un scénario à partir de votre contenu : l’attention décline fortement à partir de 50-60 minutes de classe virtuelle. Prévoyez donc des interventions limitées à cette durée, et/ou intégrez des temps de participation, des pauses cognitives (voir plus bas)… Cela ne sera peut être pas la première classe virtuelle de la journée pour les étudiants, raison de plus pour faire court et prévoir des pauses.

Testez votre matériel et adaptez votre environnement
  • Test de caméra et de micro : Il est conseillé d'utiliser un casque ou un micro sur pied de qualité. Dans tous les cas faites les tests et réglages nécessaires, pour être à l’aise et en ayant en tête que le réglage du son est primordial. La fatigue auditive est plus forte encore qu’une mauvaise qualité d’image. En fait c’est même impossible de suivre un cours avec un son haché, dégradé, comme le montrent ces vidéos.
  • Si possible, télécharger votre diaporama dans la classe virtuelle, cela consomme en effet moins de bande passante que le partage d’écran. Privilégiez les présentations au format paysage, qui s’adapte beaucoup mieux aux écrans que le format portrait. Les présentations chargées étant automatiquement converties en pdf, nous vous conseillons donc de les envoyer directement en pdf.
  • Soignez le réglage de la lumière de la pièce : préférez la lumière artificielle, plus facile à maîtriser, et évitez les contre-jours.
Le diaporama
Nous rappelons ici quelques recommandations d’usage valables pour toute présentation quel que ce soit son mode de diffusion :
  • Pensez à vérifier la lisibilité du diaporama (police et taille du texte choisis, visibilité des images/illustrations, etc.) ;
  • N’hésitez pas à illustrer vos propos avec des schémas et illustrations plutôt que du texte ;
  • En termes de volume du diaporama, un bon compromis pour la compréhension et la concentration se situe vers une diapositive toutes les 3 à 5 minutes.
 

Préparer les étudiants

Une semaine ou quelques jours avant, envoyer le programme de la classe virtuelle aux étudiants. Il est également possible de leur demander en amont les 2 ou 3 points qu’ils aimeraient ou ont besoin de (re)voir, (re)travailler, approfondir à la prochaine classe virtuelle.

Si possible envoyez ou mettez à disposition des étudiants les ressources sur la plateforme pédagogique qui seront utilisées pendant la classe virtuelle. Ils y auront ainsi accès même en cas de défaillance du flux vidéo.

Lors de la première séance de classe virtuelle, prévoyez un temps suffisant pour expliquer aux étudiants le fonctionnement de l’outil et les consignes correspondantes.

Ouvrir et lancer la classe virtuelle

Introduction
  • Se connecter 5 minutes en avance,
  • Accueillir individuellement les étudiants lorsqu’ils se connectent avec un bonjour personnalisé,
  • Laisser quelques minutes pour que les étudiants arrivent tous (ou presque tous…).
Rappeler plusieurs fois les consignes. Pour éviter un brouhaha incontrôlable, les consignes de fonctionnement de la classe virtuelle doivent être claires et énoncées lors de la première session, puis rappelées au besoin :
  • Tester son micro, puis l’éteindre,
  • Tester sa webcam puis l’éteindre,
  • Les micros se rallument uniquement en cas de questions,
  • Fermer les autres applications (sauf celles nécessaires à la classe virtuelle)
Lorsque le cours est commencé, il est conseillé de ne plus accueillir les nouveaux arrivants retardataires à leur arrivée, mais plutôt à intervalles réguliers.

Pendant
  • Utiliser le pointeur ou la souris pour créer de l’animation, si vous diffusez votre diaporama, ou une illustration, ou un texte en même temps que vous parlez.
  • Animez avec dynamisme, quitte à faire une présentation plus courte mais qui soit énergique.
Faire des pauses cognitives
Pour maintenir la concentration des étudiants durant toute la séance, augmenter le niveau d’attention et rendre la classe plus dynamique : faites des pauses cognitives ! Elles peuvent être très bénéfiques à différents moments de la classe virtuelle : entre deux grandes parties, ou après avoir introduit une nouvelle notion, ou encore après avoir posé une question qui demande aux étudiants un temps de réflexion.
Ces temps vont permettre :
  • aux étudiants de contextualiser ce qui a été dit et de formuler des questions sur des notions incomprises ou partiellement comprises.
  • à l’enseignant d’observer sa classe et d’ajuster son enseignement.
Les diverses Techniques de Rétroaction en Classe sont idéales pour mettre en place ce type de pauses dans un cours.

La conclusion
  • Des questions ?
  • En Résumé…
  • Qu’avons nous vu ? les 3 points essentiels…
  • Que faire en autonomie?
Pour conclure votre classe virtuelle, vous pouvez décider d’instaurer un temps d’échange avec vos étudiants, qui aura pour but soit de résumer/récapituler votre cours, vérifier si les étudiants ont des questions ou des doutes, leur faire élaborer une synthèse de ce qui a été vu, ou énoncer le travail à faire en autonomie pour la prochaine fois.

Après

Les recherches récentes sur les neurosciences mettent en avant, entre autres, la nécessité d’activations répétées des mêmes connexions neuronales, combinées à un espacement suffisant dans le temps de ces activations. Il est donc intéressant de planifier des sessions pour raviver la mémoire des étudiants et leur faire élaborer des explications quelques jours après la classe virtuelle. Pour cela, il est possible :
  • D’organiser des sessions de récupération en mémoire en lançant une activité d’accompagnement à distance;
  • Prévoir un temps avant le prochain regroupement pour les questions concernant ce qui a été dit ou fait durant la classe virtuelle : via un forum, par exemple, où les étudiants peuvent poser leurs questions et se répondre entre eux avant l’intervention de l’enseignant;
  • Mettre l’enregistrement de la classe virtuelle et le diaporama à disposition dans l’espace de cours pour tous les étudiants qui n’ont pas pu y assister (problèmes de connexion, travail..) ou pour ceux qui souhaiteraient réécouter ou revoir un passage.