https://sciences-techniques.univ-nantes.fr/medias/photo/sols_1671460116661-jpg
  • Le 19 décembre 2022
    false false

À doses trop élevées dans les sols, le cuivre peut être toxique pour certains organismes qui les peuplent. C’est pourquoi, au-delà de mieux comprendre le fonctionnement biogéochimique de ces sols, la question de leur dépollution se pose. Des chercheurs du Laboratoire de planétologie et géosciences (LPG / Nantes Université - Université d’Angers - Le Mans Université - CNRS), du Bureau de recherches géologiques et minières (BRGM) et de l’INRAE Bordeaux ont testé avec succès un procédé innovant d’extraction du cuivre par du tournesol associé à une bactérie du genre Pseudomonas afin de réduire la charge en cuivre des sols viticoles.


Schéma de principe de la mobilisation du cuivre par la pyoverdine (sidérophore bactérien, Pvd) et sa phytodisponibilité