https://sciences-techniques.univ-nantes.fr/medias/photo/detox2_1607677040016-jpg
  • Le 16 décembre 2020
    false false

Pendant que les chercheurs du monde entier s’activent au développement d’un vaccin contre le Covid-19, à Nantes, les chercheurs continuent de faire avancer la recherche et de répondre aux grandes questions scientifiques. Exploration de la surface martienne, décryptage de la matière noire,... pour faire une pause dans l’actualité Covid du moment, (re)découvrez chaque semaine trois grandes découvertes "made in UN" qui vous ont peut-être échappé et garanties 100% "bonnes nouvelles".

GIEC : les chercheurs nantais s’engagent dans la réflexion sur le changement climatique

Glacier Sécheresse, augmentation du niveau de la mer, hausse des températures,... chaque année, le Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat (GIEC) tire la sonnette d’alarme sur les conséquences du dérèglement climatique. Pour répondre à cet enjeu majeur pour notre planète, la communauté scientifique se mobilise. Sept chercheurs de l’Université de Nantes participent à un GIEC à l’échelle des Pays de la Loire. Objectifs : apporter leur expertise, analyser l’impact environnemental sur le territoire et émettre des préconisations pour agir, maintenant.
 


Le blob, cette cellule qui nous en dit plus sur notre génome !

Blob Il ne peut pas voir, ni toucher, ni sentir. Il n’est ni considéré comme une espèce végétale ni animale. Et pourtant, cet organisme vivant est bien plus intelligent que l’on ne croit. Le "blob", cellule unique composée de millions et de millions de noyaux, intrigue les biologistes par sa capacité à s’adapter et sa faculté à vivre et à survivre dans son milieu naturel. Une équipe de recherche du laboratoire Unité de Fonctionnalité et Ingénierie des Protéines (UFIP - Université de Nantes / CNRS) étudie son fonctionnement pour mieux en comprendre les mécanismes biologiques, plus proches de l’homme que l’on ne croit...
 


Matière noire : les chercheurs observent un "excès d'évènements" inexpliqué

Matière noire Les scientifiques de la collaboration internationale XENON - à laquelle participe le laboratoire SUBATECH (Université de Nantes / CNRS / IMT Atlantique) - ont annoncé que les données de l'expérience de matière noire la plus sensible au monde (XENON1T) montraient un excès surprenant d'"événements". Si les scientifiques ne prétendent pas avoir trouvé de matière noire, les données intriguent les chercheurs qui n'y voient pour le moment aucune explication certaine. Cet excès pourrait être le signe d'une nouvelle particule élémentaire.
 
  • En savoir plus