https://sciences-techniques.univ-nantes.fr/medias/photo/couv-les-microalgues_1621259747088-jpg
  • Le 26 mai 2021
    false false

Joël Fleurence, professeur de biologie et génétique à la Faculté des Sciences et des Techniques de l'Université de Nantes et chercheur au laboratoire Mer, Molecules, Santé (EA 2160), vient de publier un ouvrage aux éditions iSTE : "Les microalgues - De l’aliment du futur à l’usine cellulaire". Cet ouvrage est disponible au format papier mais également au format ebook (pdf).

L'activité de recherche de Joël Fleurence porte sur la valorisation des algues marines. Il est auteur d’une centaine de publications sur le sujet, coordonnateur de trois ouvrages internationaux et inventeur de trois brevets dont l’un bénéficie d’une extension à la Chine. Avant sa carrière universitaire, il a été cadre de recherche au Centre d’étude et de valorisation des algues puis chercheur à l’Institut français de recherche pour l’exploitation de la mer (Ifremer).
 

Résumé de l'ouvrage :

Premiers organismes de la chaîne alimentaire océanique, les microalgues et les cyanobactéries sont des productrices essentielles d’oxygène sur notre planète et des pièges à gaz carbonique. Sources traditionnelles de protéines alimentaires pour les populations aztèques, africaines et asiatiques, elles ont acquis, pour certaines d’entre elles, un statut de super aliment.

Les microalgues fait le point sur les caractéristiques biologiques, écologiques et biochimiques des microalgues et des cyanobactéries. Véritables usines cellulaires produisant des substances d’intérêt telles que des pigments originaux, des protéines et des polysaccharides dotés d’activités biologiques, leur emploi couvre de nombreux secteurs de l’activité humaine comme l’aquaculture, l’élevage des animaux de rente, l’agroalimentaire, la médecine humaine et vétérinaire. Cet ouvrage présente également leur mode de production, les procédés de transformation qui leur sont appliqués, ainsi que les voies de valorisations traditionnelles et futures de cette ressource biologique. Sources de lipides et d’acides gras, les microalgues font notamment l’objet d’attention pour le développement de carburants verts tels que le biofuel.